LES MOTS DE LA MALADIE

Cette journée a pour objectif de donner la parole, une parole parmi tant d’autres, à ceux et celles qui parlent de la maladie, tout simplement : patients, accompagnants, soignants, de différentes approches, de différentes sensibilités.

Car l’expérience de la maladie, au carrefour de l’expérience des patients, des proches mais également de l’expérience des soignants renvoie souvent au vécu d’une rupture. Du vécu d’une cassure dans la continuité d’une vie à la difficulté de donner un sens à des projets, à des désirs, à un vécu de soi et des relations, les récits de la maladie rapportent qu’il est difficile de mettre en mots ce qui traverse cette vie bouleversée, traversé de plein fouet par l’incertitude et la brutale prose de conscience, concrète, de la finitude.

Parler à l’autre ou parler pour soi : choisir les bons mots, au plus juste, au plus près de l’expérience. Trouver la formulation qui va permettre de faire porter la voix de ceux et celles qui vivent la maladie. Se réfugier dans le silence qui protège parfois, qui isole aussi. Ne plus rien dire ou très peu pour ne plus risquer d’être mal compris. Adapter son discours selon les personnes que l’on croise, que l’on accompagne : est-ce mentir que de nuancer, d’atténuer dans le discours la violence de la maladie ? 

Le corps parle également, il raconte une histoire, que vient soutenir- ou pas – certains mots choisis. Entre les mots, entre les lignes, la maladie impose son propre discours, au risque d’écraser les subjectivités.

Comment parler de l’expérience de la maladie ? De quoi parlent ces récits ? A qui parlent les récits de la maladie ? A d’autres malades ou à des « biens portants » ? Pourquoi en parler ?  Qu’est-ce qui pousse certains à parler, à témoigner, ou encore à construire une parole créatrice ? D’autres question se posent : comment accompagner cette parole du patient au plus juste ? Comment certains mots peuvent être des baumes de consolation et d’autres représenter de véritables violences ? Dans l’accompagnement de la maladie, comment valoriser l’expérience et la parole de l’autre, malade, au risque de la « recouvrir » voire de la trahir en se proposant d’être son porte-parole ? Enfin, que font ces récits ? Entre répétition ou silence, permettent-ils de réparer, de rétablir une forme de continuité ou encore de consoler ? 

Autant de questions que nous vous proposons de découvrir ensemble car les mots de la maladie sont aussi les mots de ce temps à vivre.

PROGRAMME

 

JEUDI 23 MAI 2019
8h30 – 17h00

 

Matin

08.30        Accueil

9.00            Introduction à la journée par Jean-Philippe Cobbaut

9.15          « Trouver les mots pour raconter la maladie : entre travail d’écriture et expérience de lecture » par Rozenne Le Berre

10.00          Karine Cochonat, médecin, auteure de l’ouvrage « Un cadeau singulier : le cancer, une opportunité de renaître »

11.00          Pause

11.30-12.30         « Les récits de vie » par Florence Escriva, biographe hospitalière à la Maison Médical Jean XXIII

 

Après-midi

14.00          Edith Nebenzahl, médecin en service de soins palliatifs, GHICL

15.00          Christine Loisel-Buet, psychiatre, psychanalyse, enseignante en danse contemporaine et Aurélie Damarey-Dury, psychologue

16.00-17.00         Discussion

RESPONSABLES PÉDAGOGIQUES

ROZENN LE BERRE

Maître de conférence, docteure en philosophie, enseignante-chercheuse au Centre d’Ethique Médicale (EA 7446 ETHICS-FMM), Université Catholique de Lille.

rozenn.leberre@univ-catholille.fr

INFORMATIONS PRATIQUES

COMMENT FINANCER VOTRE FORMATION ?

 

  • Plan de formation de votre entreprise
  • Congé individuel de formation
  • Compte personnel de formation
  • Politique de l’emploi et formation professionnelle
  • Financement via les OPCA

TARIF

50 €

LIEU DE FORMATION

Faculté de Médecine & Maïeutique
56 rue du Port
59046 LILLE CEDEX
03 20 13 41 30

CONTACT

Sabrina MAZINGUE
sabrina.mazingue@univ-catholille.fr
03 20 13 41 47

                                         INSCRIPTIONS

X